Creative Stuff

Éloge de la vanité

Agrandir
Éditions Grasset
Essai
320 pages
sortie le 7 mai 2013

Table des matières


QUATRIÈME DE COUVERTURE


La vanité est-elle un mal ? Le simple fait de poser cette question est en soi corrosif, à une époque où les médias veulent imposer aux artistes une posture de modestie afin de mieux les diminuer. Et c'est précisément un essai sur la condition d'artiste dans le monde contemporain qu'est ce livre. S'appuyant sur de nombreux exemples puisés dans la musique, la littérature et ses souvenirs personnels, Andreï Vieru, un des plus grands pianistes actuels, donne ici un essai profondément original. De Cioran à Rostropovitch, de Bach à Mircea Eliade, de Mozart à Salieri, de "À quoi sert un public ?" à "Avantages de l'imposture", voici un livre de moraliste que n'aurait pas renié Cioran - qu'Andreï Vieru a bien connu et dont il trace ici un inattendu portrait en optimiste...








 

Le gai Ecclésiaste

Agrandir Andrei Vieru
Seuil
"Réflexion"
130 mm x 205 mm
272 pages
ISBN : 2020907712
Table des matières | Index | Comment acheter


(QUATRIÈME DE COUVERTURE)

"L'autre soir, je décidai d'aller au concert. Chemin faisant, j'aperçus dans le métro un lecteur passionné : dernière livraison de je ne sais quelle série noire. Qui peut encore acheter des livres pareils ? pensai-je. Qui peut les lire ? Moi, me suis-je dit, et sans désemparer, pour peu que, par extraordinaire, je sois mis en situation d'en devoir franchir les dix premières pages.

Au concert, Kauntrimiusik de Mauricio Kagel, presque une heure de musique. Jamais en écoutant je ne fus aussi attentif. Je trouvai le concert passionnant au plus haut de l'échelle et ne laissai m'échapper le moindre détail. L'écriture, l'orchestration brillante me parurent d'une subtilité sans pareille. Du second degré à souhait. À la fin, sensation de virtuosité, de creux. Enlevez la virtuosité, et il ne reste à peu près rien. Je compris qu'une œuvre passionnante est le plus souvent une œuvre qui vous oblige à suivre jusqu'au bout, alors que, au fond, elle ne vous intéresse guère.

J'ai lu Cioran il y a une quinzaine d'années, en lecteur passionné : d'un bout à l'autre. Son talent, sa virtuosité m'y avaient forcé. Je le préfère à n'importe quel roman policier, comme je préfère Mauricio Kagel à n'importe quelle musique de variétés. Tout inactuels qu'ils voulaient être, Cioran et Kagel incarnent merveilleusement leur époque: celle du second degré, autant dire du maniérisme, du plus brillant que ce que l'on a à dire. Qui est aujourd'hui assez fort pour parler sans fioritures au premier degré ? Le second degré, le maniérisme, semblent promis à une longue carrière. Mais ne risquons aucun pronostic : l'éternité devant nous est parfois assez brève."

Andreï Vieru

Pianiste professionnel, d'origine roumaine, Andrei Vieru réunit de brefs essais sur la musique, la littérature, la création, la peinture, les mathématiques en adoptant tour à tour un ton méditatif, intime, ironique ou insolent et en faisant entendre une voix d'une grande originalité.

Andrei Vieru vit en France depuis une vingtaine d'années et a acquis la nationalité française. Il a enregistré de nombreuses œuvres, parmi lesquelles les Variations Goldberg, L'Art de la fugue, les Variations Diabelli, les Tableaux d'une exposition. Récemment, le Clavier bien tempéré a été accueilli par une presse musicale enthousiaste. Il a collaboré à la N.R.F, aux Cahiers de l'Herne, au Magazine Littéraire.

© 1994-2017 Andrei Vieru. Tous droits réservés.

Français | English
powered by Claus Web